Carnets d’apothicaire no. 01

0
30
Los diarios de la boticaria


ECC Ediciones a publié l’une des œuvres les plus attendues par les fans de manga, The Apothecary Diaries

Depuis un certain temps, ECC Ediciones semble s’être fixé comme objectif de publier des mangas bien accueillis en Espagne, mais peu connus du grand public. Un exemple clair en est son œuvre Chihayafuru, très recherchée par de nombreux lecteurs. Récemment, l’éditeur a publié un autre manga très bien accueilli, The Apothecary Diaries, un seinen qui connaît un succès critique et commercial au Japon depuis des années, sans adaptation en anime (il en a eu une récemment).

À l’origine, l’œuvre était une série de romans légers écrits par Natsu Hyuga et illustrés par Touko Shino. Ils ont eu beaucoup de succès et l’œuvre a été adaptée en manga à deux reprises, une fois par Square Enix et Monthly Big et l’autre par Shogakukan. Le manga publié dans notre pays est issu de Square Enix, écrit par Natsu Hyûga et dessiné par Nekokurage.

Histoire des journaux d’apothicaire

L’œuvre se déroule au Moyen Âge, le personnage principal est Mao Mao, un jeune érudit contraint de devenir serviteur à la cour impériale. Un jour, lorsqu’il apprend que tous les enfants de l’empereur ont une vie très courte à cause de leur curiosité, de leur désir de savoir et d’un peu de paresse, il se met à enquêter sur cet étrange phénomène. À partir de là, l’histoire se déroule avec des intrigues de palais et des mystères à résoudre, car les connaissances médicales de Mao Mao et, surtout, les poisons sont quelque chose que beaucoup veulent utiliser.

C’est une œuvre qui mélange parfaitement le genre historique, le drame, le mystère et l’humour. Pendant la majeure partie de l’histoire, nous suivons Maomao, qui est la protagoniste de l’œuvre et nous laisse voir qu’elle n’est pas l’enfant la plus ordinaire de son temps.

Nous sommes face à une fille très intelligente qui sait lire et écrire (une rareté chez une servante de l’époque). De plus, sa curiosité la rend très téméraire, elle est capable de réaliser des expériences sur les plantes et de s’empoisonner elle-même. On peut la décrire comme une connaisseuse des herbes, car alors que les autres servantes sont éblouies par son beau visage, elle ne se soucie que de ses médicaments. C’est un personnage très développé, avec beaucoup de personnalité que les lecteurs vont adorer, surtout dans les situations cocasses, car ses réactions sont très drôles.

Éditions ECC, Natsu Hyuga, Nekokuraj

Dans ce premier volume, en plus de servir d’introduction, nous avons des histoires humaines qui seront toujours au cœur de la connaissance herboriste, mais où se mêlent intrigue et amour, suscitant des questions chez le lecteur. Ce volume a un rythme calme, mais il ne semble à aucun moment ennuyeux, au contraire, la lecture est facile, amusante et agréable.

L’image de Nekokurage est quelque chose à souligner. Vous ne trouverez aucun personnage laid dans toute l’œuvre, tous les dessins soulignent la beauté même du personnage qui n’est pas considéré comme « beau ». Les designs des personnages sont très intéressants et très bien différenciés, donc peu importe si vous vous perdez dans les noms, vous pouvez réellement identifier les personnages. Le niveau de détail dans lequel les personnages sont dessinés est excellent et il y a de très belles pages de démarrage. Les arrière-plans des images sont très simples, mais pas vides, peut-être pour que le lecteur puisse se concentrer sur les personnages et sur autre chose.

Journal d’apothicaire par ECC Ediciones Edition.

ECC a fait un excellent travail avec le numéro des Apothecary Diaries. Mesurant 12,8 x 18 cm, la bande dessinée se lit à merveille sans avoir à ouvrir le manga plus que nécessaire. La qualité du papier est bonne, il n’y aura donc aucun problème pour profiter de l’histoire en 184 pages. En plus des 4 premiers chapitres, le volume contient des suites de Hyuga et Nekokuraj.

Éditions ECC, Natsu Hyuga, Nekokuraj

Le volume est recouvert d’une couverture souple avec une jaquette. Il y a eu une certaine controverse autour de la décision d’avoir un titre de couverture sur les réseaux sociaux, mais il faut dire que cela a l’air très bien et permet de mieux voir l’image. Le manga est désormais disponible au prix de 9,95€.

Apothecary’s Diary est un manga amusant. Une carrière qui se développe régulièrement mais qui ne semble jamais lente ni ennuyeuse. L’image, en particulier le design des personnages, est très impressionnante et magnifique. Le protagoniste de l’histoire s’avère être une personne très intéressante, très intelligente, avec une personnalité unique que tous les lecteurs adoreront.

Carnets d’apothicaire no. 01

Éditions ECC, Natsu Hyuga, Nekokuraj

Auteur : Natsu Hyûga | Nekokurage.

Éditeur : ECC Editions

Format : Broché avec jaquette et rabat

Dimensions : 12,8 x 18 cm

Pages : 184 pages en noir et blanc

ISBN : 978-84-19920-77-5

Prix ​​: 9,95 €

Synopsis : Mao Mao est serviteur du palais impérial au Moyen Âge. Elle travaillait comme botaniste dans le quartier heureux, mais tous les enfants de l’empereur ont une vie courte, lorsqu’elle entendit une rumeur par curiosité naturelle, elle commença à enquêter sur la cause et l’histoire commença. . Que lui réserve le destin !?