Le réalisateur du “Royaume de la planète des singes” a commenté le film de référence pour cet épisode

0
51
el reino del planeta de los simios


“Le Royaume de la planète des singes” promet une balade palpitante à travers des jungles et des bâtiments abandonnés qui rappellent ce classique du 21e siècle.

Wes Ball, le réalisateur du très attendu “Le Royaume de la planète des singes”, nous entraîne dans un récit qui promet de révolutionner la franchise. Inspiré par « Apocalypto » de Mel Gibson, il crée une histoire qui combine l’intensité d’un voyage à travers la jungle maya avec la ruse et la profondeur émotionnelle des singes. Cette présentation spéciale ouvre un nouveau chapitre de la saga, qui se déroule 300 ans après « La guerre pour la planète des singes ».

Inspiration dans les coulisses.

L’étincelle créative de Ball a été déclenchée après avoir contemplé la symbiose entre “Apocalypto” et l’univers des singes. Dans une interview exclusive accordée au magazine Empire, le réalisateur a expliqué comment il a abordé ce flot d’idées parallèle. Poursuivant la carrière de Matt Reeves, le film nous présente un personnage autre que César, le chef charismatique des singes joué par Andy Serkis dans les films précédents.

Planète des singes, Royaume de la planète des singes

Le producteur du film, Joe Hartwick, souligne le changement de ton par rapport aux précédents volets. Alors que les films de Reeves sont connus pour leur intensité émotionnelle et leur drame, “La Planète des singes” a opté pour une aventure plus légère et plus dynamique. Le personnage principal, Noah, découvre le monde extérieur pour la première fois, nous offrant une nouvelle perspective pleine d’émerveillement.

Le superviseur des effets visuels Eric Winquist a révélé que le film comportera des séquences spectaculaires, dont une mer de singes. La complexité de ces effets, notamment pour le traitement des cheveux mouillés, bénéficie grandement des expériences et des technologies obtenues dans le récent projet « Avatar 2 : Waterway ».

Garder l’essence sans Disneyficer

Même si l’année Bien qu’il s’agisse du dixième film de la saga, qui comprenait le remake de Tim Burton de 2001, cet épisode promet de rester fidèle à ses racines. Ball, qui a réalisé la trilogie “Maze Runner”, apporte sa touche d’aventure à la légèreté et à l’intrigue sans l’adoucir.

Royaume de la planète des singesRoyaume de la planète des singes

L’intrigue du “Royaume de la planète des singes” nous invite à un voyage de découverte de soi et de confrontation avec le passé d’un jeune singe. Leurs décisions façonneront non seulement leur destin, mais détermineront également l’avenir des singes et des humains. La sortie du film est prévue pour le 24 mai 2024, marquant la prochaine étape dans l’évolution de cette franchise emblématique.

Evolution de la planète des singes

La saga « La Planète des singes » est une pierre angulaire de la science-fiction au cinéma, marquant un avant et un après en matière de narration et d’effets spéciaux. Film épique de 1968 mettant en vedette Charlton Heston basé sur le roman de Pierre Bull, il introduit une dystopie où les singes règnent et les humains règnent. Ce film était connu pour sa composition créative et son intrigue pleine de critiques sociales et politiques.

Royaume de la planète des singes

Dans l’année En 2001, Tim Burton relance la franchise avec sa version, apportant des effets visuels plus poussés et une interprétation plus sombre. Cependant, c’est lors du redémarrage de 2011, à commencer par “L’Ascension de la planète des singes”, que la saga a retrouvé une nouvelle vie. Mettant en vedette Andy Serkis dans le rôle de César, ces films utilisaient la capture de mouvement pour créer des singes réalistes, une prouesse technique qui présentait une histoire visuelle.

Avec “Le Gouvernement de la planète des singes”, il promet de poursuivre l’évolution de la franchise, en mélangeant des éléments d’aventure de style “apocalypto” avec une exploration approfondie des personnages. La saga, au fil des années, a maintenu sa pertinence culturelle en réfléchissant sur des sujets tels que l’intelligence artificielle, l’éthique animale et les conflits sociaux, captivant toujours le public avec ses visuels dramatiques et ses récits complexes.